Nos carnets d’inspiration : Zen

« La profession d’architecte paysagiste est peu connue du grand public et est souvent victime d’amalgames. Sa définition n’est pas forcément très figée, ni même reconnue comme le métier d’architecte. Aujourd’hui on confond bien trop souvent le jardinier et le paysagiste. C’est donc pour cela que le concepteur ne s’appelle plus paysagiste (terme attribué par le grand public au jardinier), mais architecte paysagiste. » (source Aujardin.info)

 

Notre carnet d’inspiration du mois présente

   Joseph Grimaldi – Entrepreneur du paysage

 

Au début des années 80, Joseph Grimaldi rencontre Erik Borja, sculpteur et auteur de livres sur le jardin zen. Leur collaboration, sur plus d’une décennie, marquera le début du développement d’un jardin atelier reconnu aujourd’hui comme l’une des plus intéressantes réalisations en France. Depuis trente ans, au sein de son entreprise, il se rapproche avec ses collaborateurs, du geste simple, au plus près de ce que la nature et le temps réalisent.

 

A travers son témoignage, Joseph nous transporte dans un monde « Zen » où règnent calme, beauté et douceur, à l’image de son jardin. La terrasse et le cheminement dans son jardin, sont réalisées en dalles de pierre reconstituée Manoir (Bradstone).

Le Japon étant depuis toujours la source de mon inspiration on retrouve souvent dans mes réalisations le mariage de la pierre (naturelle ou reconstituée) avec de nombreuses matières dont l’association entre le moderne et l’ancien créé des jardins intemporels.

La pierre est, depuis l’origine, l’élément déterminant du jardin japonais. On la retrouve dans les compositions minérales, véritable âme du jardin, mais aussi dans l’extraordinaire modernité et diversité des pavements, qui varient totalement selon l’endroit où ils nous mènent.

Leurs graphismes étant plutôt géométriques à l’entrée et sur les accès principaux, les pas deviennent plus légers à l’arrière vers le jardin de thé, ils s’arrondissent, on les nomme « pierres flottantes ».

Dans mon jardin, l’eau apparaît de deux manières : soit symbolisée par du gravier dans les jardins zen, soit réelle sous forme d’étangs et de cascades dans les jardins de promenade.

Enfin, les végétaux sont le véritable écrin du jardin, on les traite en masses pleines et ondulantes, ou bien ils sont taillés en dévoilant leur ramure et l’empreinte du temps sur leur structure.