Avez-vous pensé à ventiler le vide-sanitaire de votre maison ?

Vous avez fait le choix de construire votre maison sur vide sanitaire. Solution d’isolation du plancher performante, le vide sanitaire est également indispensable pour empêcher que l’humidité provenant du sol remonte le long des murs et pour garantir la stabilité de l’édifice sur les zones sismiques.

Sa ventilation est toutefois obligatoire pour assurer un endroit sain et évacuer le radon qui s’élève du sous-sol. Des bouches d’aération sont à prévoir pour préserver cet espace.

Pourquoi aérer le vide-sanitaire ?

La ventilation du vide-sanitaire permet de le préserver de l’humidité présente et d’assurer l’isolation du plancher du bâtiment. Cet espace doit rester sain et préserver la qualité de vie des occupants de la maison.

    • Assurer la longévité de la structure

La ventilation contribue à faire disparaitre l’humidité dans le soubassement pour garantir un renouvellement constant d’air sain. Les risques de remontées capillaire sont ainsi supprimés. En effet, l’eau contenu dans la terre remonte naturellement, fragilisant les fondations et les murs, au risque d’attaquer la solidité structurelle de l’ensemble.

La ventilation permet également de préserver la dalle située au-dessus du vide-sanitaire et ainsi la qualité de vie des occupants, à l’abri des incommodités et maladies respiratoires.

    • Éviter la condensation

Une bonne ventilation permet d’éviter le phénomène de condensation pour garantir une isolation thermique efficace.

 

Comment assurer l’aération du vide-sanitaire ?

 Selon la configuration du soubassement, plusieurs solutions sont envisageables :

    • La ventilation naturelle

La ventilation est assurée par des courants d’air qui passent par les différentes bouches d’aération présentes dans le vide sanitaire. La ventilation est alors dite naturelle.

    • La ventilation mécanique

La ventilation est assurée par la mise en place d’un système de ventilation mécanique avec des conduits d’aération afin d’extraire l’air vicié et d’injecter de l’air sain. Le plus souvent, il s’agit d’installer une VMC ou des ventilateurs. Cette solution vient en complément de la ventilation naturelle dans le cas d’un vide sanitaire pas assez ventilé.

    • Les solutions de déshumidification

Si aucune ventilation n’est assurée pour renouveler l’air, un déshumidificateur peut être installé dans le vide sanitaire afin d’absorber l’excès d’humidité et ainsi, préserver l’ouvrage et la maison. Cette solution ne convient pas aux zones où la concentration en radon est élevée.

Pour le calcul de l’aération du vide-sanitaire, des conditions d’aérations sont imposées par la règlementation. Ce calcul permet de définir la surface de ventilation à prévoir. En d’autres termes, quelle surface doivent faire les grilles d’aération pour une surface de vide-sanitaire donnée.

Plus la superficie du vide-sanitaire est importante plus la taille des bouches d’aération sera grande.

 

 

La taille des ouvertures doit être égale ou supérieure à 0,05% de la superficie totale du vide sanitaire afin d’assurer une ventilation naturelle.

Découvrez en détails comment calculer la ventilation de votre vide sanitaire dans le document « un vide-sanitaire doit-il être ventilé ? » de la FIB.

 

Télécharger l’avis de l’expert en PDF